Wednesday, July 13, 2016

Poetry featured in Black Harlequin

(FRENCH VERSION of "On Energy" Jocelyn Shaw Hier aime toujours après ce qu'il nous a transformés en aujourd'hui. Les jours marchent dehors et la tache des rêves restent énergie aimant toujours au delà et défaisant la perte rapide des côtés de ces mains m'aimant toujours me tenant et me regardant toujours, vous sont toujours, immobile voyant ce que vous voulez voir dans hier seulement que je vous ai passé il y a des milles, la perte des côtés de ces mains essayant toujours la figure dehors chronomètrent quelle quantité de toi a obtenu quelle quantité de lui j'ai obtenu combien nous avons en commun et une grande partie est gaspillée hier « hier, semble hier si lointaine… », et nous recherchons toujours quelle quantité de lui nous avons obtenu à gauche, quelle quantité de lui nous avons obtenu en commun, peut-être pas assez, sur l'énergie, sur l'énergie peut-être je n'ai aucun temps gauche pour cela, jours marche dehors et des rêves attendant sur moi aujourd'hui, sur l'énergie, sur quels restes dans quelle quantité de lui vous avez pris, quelle quantité de lui j'ai donné et quelle quantité de temps m'a dépensé en énergie peut-être n'ont pas l'heure pour ce temps attendant des jours pour vous retourner sont toujours, toujours si lointain dans hier